lundi 25 mars 2013

Pâtisserie Daniel Rebert, mise en bouche

A la frontière entre l’Alsace et l’Allemagne, dans un pays de tendres vallons donnant leurs reliefs aux célèbres poteries des environs, Wissembourg, commune gourmande dont la Pâtisserie Daniel Rebert est le célèbre fleuron. 



Derrière sa fameuse façade style art-nouveau, son foisonnement de formes et de couleurs, se tiennent la boutique, les salons et le jardin, où tous les amateurs de bonheur et de volupté devraient un jour se retrouver…

Car si Daniel Rebert et sa femme Chantal sont reconnus à travers les cantons et les régions, ainsi que dans le pays voisin, pour leurs mille friandises, ils le sont également pour être les chantres des grands équilibres. 
Que ce soit pour les matières grasses, réduites à leurs plus nécessaires expressions, sans transiger pour autant sur le plaisir, ou pour l’énergie, la bonne, qui circule sans obstacle dans la maison, tous ces équilibres subtils se retrouvent jusque dans le plus évident des macarons.




Les matières premières sont ici sélectionnées au gré des rencontres et des voyages, elles donnent l'envie et l'inspiration ; la tradition est respectée et sans cesse retravaillée. 

L’ambiance est celle d’une grande famille recomposée et passionnée par son métier, et tous semblent guidés par l’entrain que montre chaque jour ce couple dans l’élaboration et le service de toutes leurs spécialités sucrées et salées.



Tout au long de l’année, ce lieu de rendez-vous est gentiment pris d’assaut ; pour leurs éclairs classiques que je vous conseille vivement de prendre par deux, tant ils sont bons et aériens, tout comme pour « l’Ichigo », le plus exotique de leurs gâteaux. Alors, plus encore en cette saison de tous les délices pascals, la porte s’ouvre et se ferme sans discontinuer, et l’on se succède pour assouvir nos envies de chocolats et de tendresse.

Nous vous invitons donc à nous retrouver demain, à la même adresse, pour apprécier ensemble toutes ces tentations.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire