mardi 9 octobre 2012

Le Cerf, mise en bouche



Que vous l’empruntiez ou la quittiez, cette fameuse route des vins d’Alsace, il faut toujours aller au bout des choses. Et parce qu’il faut bien se mettre en appétit avant, ou qu’il convienne de se faire cajoler les papilles après, l’arrêt à Marlenheim est obligatoire. 
Depuis près de 80 ans, « Le Cerf »  est la première ou la dernière des grandes tables de la route pour les gastronomes de tous horizons.






Dans ce cadre feutré au possible pour oublier la rue principale et les soucis du quotidien, dans un mélange de daté et d’élégance, le décor est ancré mais absolument pas désuet. Il faut dire que : moquette sombre et épaisse, boiseries claires, rehaussées de marqueterie Spindler, ici, cela ne sera jamais dépassé.






Aussi classique que soit le décor et l’ambiance, il faut dire que l’on ne s’ennuie absolument pas, car Michel Husser, 3ème du nom à tenir la barre, est le premier à faire un grand écart : un pied sérieusement ancré dans son terroir, l’autre parcourant les terres et cuisines d’Asie depuis 25 ans.

D’ailleurs ça commence fort sur ce thème dès l’amuse-bouche : quelques écrevisses à la coriandre, une julienne de légumes au gingembre, le tout dosé d’une telle précision que ça nous donne de furieuse envie de poursuivre l’évasion. 



Rendez-vous demain, pour goûter ensemble la carte d'automne... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire